Get Adobe Flash player
УкраїнськаFrançais

Une journée à la ferme

La traite proprement dite commence au plus tard à six heures et demie, heure d’arrivée des soigneurs et du pâtre. La traite sera terminée vers neuf heures et demie.
Pendant la traite, la trayeuse pourra observer chaque chèvre, l’état de son pi, la qualité du lait et le rendement, renseignements qui seront précieux pour le chef d’élevage afin d’estimer les améliorations à apporter tant aux soins qu’à l’alimentation. Pendant la traite, les chèvres reçoivent un mélange de céréales.

Le premier devoir des soigneurs est de contrôler la santé et le bien-être des animaux, tout en nettoyant les abreuvoirs et en renouvelant le fourrage.

De son côté, le pâtre contrôle également les animaux, les met en confiances en leur parlant et en les touchant et fait sortir dans la pâture d’attente les animaux qui ne doivent pas être traits et les chèvres déjà traites.
Après la traite, c’est le départ, il appelle les chèvres avec sa clochette dont le bruit familier annonce la promenade qui durera jusqu'à la fin de la journée. Toute la journée, il observera l’état de santé et le comportement des animaux qui lui sont confiés, s’assurera qu’aucun ne s’écarte du troupeau. A certaines saisons, il est possible que des chèvres mettent bas en pâture.

La traite finie, le lait est filtré, la partie destinée à la mise en bouteilles est pasteurisée, l’autre partie est mélangée au lait du soir de la veille mise à température dans des casseroles émaillées pour l’ensemencement et la maturation qui durera jusqu’au lendemain.Vers six heures du matin, les trayeuses mettent les vêtements de travail propres, préparent le matériel de traite et contrôlent la propreté des seaux et des bidons.

Le caillé de la veille est placé dans les formes d’égouttage.
Ensuite vient le rangement du lait et du caillé dans les frigos et enfin le nettoyage du matériel.
Vers midi, ce travail terminé, les trayeuses retournent dans leur foyer.

Pendant la matinée, les soigneurs auront nourri et abreuvé les boucs, les bœufs et les génisses, les oies, les canards et les deux ânes.
Le restant de la journée ils s’occuperont des besognes régulières : nettoyage et entretien des litières, désinfection des auges et des abreuvoirs, approvisionnement en fourrages et aliments divers ( son, céréales, marc de pommes, choux, drêches, etc.)
Pendant la saison des naissances, il faut parfois assister les mères, soigner et nourrir au biberon les chevreaux faibles.
A d’autres périodes, il faudra s’occuper de la tailles des onglons, de la tonte des chèvres à poils longs, des traitements vermifuges et autres. Dans une ferme, il y a toujours à faire pour tout le monde.

Vers cinq ou six heures d’après-midi suivant les saisons, c’est le retour des trayeuses qui recommencent le même travail que le matin, sauf que le lait filtré est stocké jusqu’au lendemain. Leur journée sera terminée vers neuf heure et demie du soir si tout va bien…
Nous avons parlé des trayeuses, du soigneur et du pâtre, mais d’autres personnes travaillent également :

- L’homme d’entretien qui veille à la propreté de la cour et du territoire, qui contrôle le bon fonctionnement des clôtures électriques, qui s’occupe de l’élimination des mauvaises herbes, de l’entretien des parterres et des pelouses, du traitement des boiseries, de la taille des arbres fruitiers, etc.

- Le chef d’élevage qui supervise, marque les animaux, remplit ses rapports quotidiens et vaque aux taches administratives.

- Les maçons, menuisiers et autres ouvriers, car la ferme se développe.


Et le fromage ?

Nous allions oublier un des éléments clef et le but de tout le travail de la ferme : la production du fromage.
Il faudra lire la rubrique : Une journée à la fromagerie.